Accueil > Historique
Historique

Dans le cadre du colloque "La fin de la folie ?" organisé par L’Équipe, le Code et Babel ont mis en place des ateliers participatifs. Les participants du colloque ou toute personne intéressée furent conviés à les découvrir.


Historique


1963 - 2013 : 50 ans de folitude

Dans le cadre du cinquantième anniversaire de L’Équipe retrouvez ici le discours de la journée protocolaire ainsi qu’un historique et les pdf des présentations projetées le 19 avril 2013 à l’Hôtel de Ville de Bruxelles.

Séance protocolaire avec les interventions de Mme Laurette Onkelinx, Ministre de la Santé Publique et de représentants de l’association : le Professeur Alain De Wever, Président ; Mme Hélène Aronis-Brykman, Vice-présidente et le Dr Philippe Hennaux, Directeur médical

Envoyer un message


9e Rencontres IMAGES MENTALES

9e Rencontres IMAGES MENTALES

15 - 16 - 17 FÉVRIER 2017

Projections & Débats
Regards sur la folie

La Vénerie - Espace Delvaux
rue Gratès, 3 - 1170 Bruxelles
Renseignements : LBFSM - 02 511 55 43 - lbfsm@skynet.be- www.psymages.be

Programme

Mercredi 15 Février 2017

12h00 - 13h30 : RENCONTRE LITTÉRAIRE À LA BIBLIOTHÈQUE DE L’ESPACE DELVAUX
 » REGARDS CROISÉS : LA FOLIE, LE CINÉMA ET LE LIVRE


Quand un psychanalyste (Pierre Smet) et un professeur de cinéma (Philippe Elhem) rencontrent des bibliothécaires (Biblio & Ludothèque de Watermael-Boitsfort/Espace Delvaux, Le Fil d’Ariane), qu’ils sont tous férus de livres et d’images filmées qui racontent la folie, il en découle des envies formidables... Envie de discuter du livre dans le monde des images mentales, envie de découvrir les rapports entre théories de l’image et connaissances livresques, envie de partager questionnements, expériences, etc.
Entrée Libre

13h45 : ACCUEIL PAR ERIC MESSENS (PRÉSIDENT PSYMAGES) ET MARTINE LOMBAERS (COORDINATRICE PSYMAGES)

14h00 - 16h30 : PORTRAITS D’ARTISTES EN ATELIER

 » JACKSON, JE SAUTÉR PALA FENÉTRE
(Lou Colpé & Jackson Ramanadovic, BE, 2015, 7’27)
Pendant 5 mois, Lou a approché Jackson au sein de l’atelier artistique du Centre Sésame. Cinq mois à sentir les constructions, les liens, les lieux,
les objets auxquels il porte importance, intérêt, attachement ou inquiétude. Cinq mois pour voir comment après, sur le papier, il délie tous ces paramètres et pose un trait assuré, précis, pour dessiner, colorier, écrire, inventer, s’apaiser.

 » ESPACE DE TRAVAIL ARTISTIQUE (E.T.A.)
(Gérard Preszow, BE, 2015, 38’)
Eté 2015. Le Créahm-Bruxelles invite une cinquantaine d’artistes (plasticiens, musiciens, acteurs et danseurs), intervenants extérieurs et participants du cru à investir l’entièreté du bâtiment industriel qu’il occupe en vue d’une vaste exposition pluridisciplinaire. Le film suit au plus près l’atelier d’arts plastiques. Sans discours ni questions formulées, il capte avec humour et patience les jeux relationnels et les territoires brouillés de la création.

Rencontre avec : Frédéric Rolland (artiste, psychiatre), Lou Colpé (cinéaste), Gérard Preszow (cinéaste), Jean Florence (psychanalyste).

18h00 & 20h30 : CINÉS APÉROS

FOLLES DE JOIE
(La pazza gioia, Paolo Virzi, FR/IT, 2016, 118’)

Béatrice et Donatella, deux patientes d’une institution thérapeutique pour femmes sujettes aux troubles mentaux, se lient d’amitié. Un jour, elles décident de s’enfuir, bien décidées à trouver un peu de bonheur dans cet asile de fous à ciel ouvert qu’est le monde des gens prétendument "sains".

Rencontre avec : (après la séance de 20h30) Gilda Benjamin (journaliste), Giovanna Jannuzzi (psychiatre), Yannick Hustache (rédacteur PointCulture).

Jeudi 16 Février 2017

9h00 : Accueil

DOCUMENTAIRES

 » 10H30 AU JOUR LE JOUR, À LA NUIT LA NUIT
(Anaëlle Godard, FR, 2016, 85’)
Lieu de vie et de soin, La Borde reste une référence unique dans la conception et la prise en charge de la folie. C’est aussi le lieu où la réalisatrice a passé son enfance, à la garderie avec les enfants des soignants. « Lorsque je reviens dans ce paysage familier, je reconnais une musique singulière portée par des mots, mélodie d’un dialecte local. En explorant le "Ritz", "le poulailler", "l’orangeaccueil", ce sont les lieux qui se mettent à raconter ce qui ne cesse de s’inventer dans cet espace incroyablement vivant. »

Rencontre avec : Pierre Smet (psychanalyste), Anaëlle Godard (cinéaste), Philippe Hennaux (psychiatre).

 » 9H30 LA CORDE SENSIBLE
(Fabian Nagy, Jules de Guillebon, FR, 2016, 29’51)
Projet porté avec passion par deux jeunes de la région de Grenoble, ce documentaire a été réalisé grâce à une campagne de financement participatif. Il ne répond à aucune demande extérieure ; seule motivation, l’envie des réalisateurs de créer une base de réflexion vis-à-vis des différents troubles psychiques qui peuvent altérer la vie d’un individu et de ses proches.

Rencontre avec : Eric Messens (psychologue), Fabian Nagy et Jules de Guillebon (cinéastes).

 » 14H45 CARTE BLANCHE À ARTS CONVERGENCES
Sélection des films lauréats du Prix Arts Convergences, décembre 2016.
Sensibiliser le public à la réalité vécue par les personnes souffrant de maladies psychiques de l’adulte, mieux comprendre ces maladies, promouvoir des oeuvres cinématographiques de qualité... Voici les objectifs du Prix Arts
Convergences qui récompensa fin 2016 une série de courts métrages empruntant diverses formes de réalisation.

 » UN AUTRE QUE MOI
(Marion Schrotzenberger, 4’49’’)
Il a voulu sauter. Une valise attachée au pied l’a sauvé... Sauvé ou retenu ? Que va-t-il faire maintenant qu’il s’est raté ?

 » DEMAIN IL FERA JOUR
(Manon Di Chiappari, 5’17’’)
Un témoignage sur le trouble bipolaire. Une oeuvre poétique avec les moments d’euphorie intense, les heures sombres de la dépression, et l’entre-deux.

 » PSYCHOPHOBIA
(Nils Borowski, 5’19’’)
De l’échelle microscopique à la maturité en passant par l’enfance, ce film parle de vulnérabilité, de maladie et d’amour.

 » JE RELÈVE
(Marion Guilloteau, 5’16’’)
Il y a là les tabous, les non-dits et les faux-semblants. Il y a là ceux qui les écoutent. Est-ce que certaines choses doivent rester silencieuses ?

 » L’ENFER C’EST LES AUTRES
(Adèle Coulloudon, 3’55’’)
En sortant de chez soi, elle s’expose aux autres !

 » SANS ISSUE
(Nihat Hasan, 5’38’’)
La recherche de tranquillité et la fuite d’un homme usé.

 » CARPE DIEM
(Fanny de Rauglaudre, 3’22’’)
Auto-témoignage d’une femme atteinte de troubles psychiques.

 » 4 MINUTES 17
(Solbi Kim, 4’17)
Entre l’obscurité et la lumière, parfois il faut tomber, se redresser ou juste se laisser porter.

Rencontre avec : Frédéric Rolland (artiste, psychiatre), Laurence Dupin (Arts convergences), Philippe Ehlem (journaliste).

 » 14H00 LE SYSTÈME MIROIR
(Eva Zornio, CH, 2015, 17’)
Un rêve revient chaque nuit. Une forêt de neurones où la réalisatrice rencontre des souvenirs. Une déambulation en quête du lien entre neurosciences et cinéma.

Rencontre avec : Olivier Renard (psychologue), Eva Zornio (cinéaste), Sandrine Detandt (psychologue).

 » 16H30 L’ACADÉMIE DE LA FOLIE
(Anush Hamzehian, FR, 2014, 52’)
Ils se préparent pour un nouveau spectacle au Théâtre Rossetti, à Trieste. Ils disent être des "fous". Et s’ils sont sur scène aujourd’hui c’est aussi grâce à la loi Basaglia. Un univers fellinien, dans lequel défilent des
personnages dont on suit avec tendresse le quotidien.

Rencontre avec : Aurélie Ehx (philosophe), Anush Hamzehian (cinéaste), Moreno Boriani (psychiatre).

 » 18H00 REPRÉSENTATION THÉÂTRALE : EUX
(Cie L’Appétit des Indigestes, BE, 60’)
Mise en scène de Sophie Muselle.
Sur scène, une vingtaine de comédiens pour une véritable immersion dans l’univers de l’institution psychiatrique. Ils interrogent nos doutes, nos certitudes aussi. Ils nous confrontent à "eux"… Mais peut-être avant tout à nous.

Rencontre avec : Aurélie Ehx (philosophe), Jean Florence (psychanalyste), Sophie Muselle (metteuse en scène).

Une soirée proposée par l’Autre "lieu"

20H30 THE WOLFPACK
(Crystal Moselle, US, 2015, 90’)
Les sept frères et soeur Angulo sont élevés hors du monde dans leur appartement new-yorkais. Leur seule fenêtre sur l’extérieur est le cinéma. Un jour, une porte s’ouvre et leur univers bascule…

Rencontre avec : Gilda Benjamin (journaliste), Fred Arends (journaliste), Marie-Cécile Henriquet (psychologue).

Vendredi 17 Février 2017

FILMS ATELIERS

9h30 Accueil

10h00 - 12h30 Projections/Rencontres

 » LOSER WINNER
(L’Heure Atelier, 6’)
Entre le désir de chacun et la marche du monde, qui sera winner ou loser et en fonction de quoi ? Clip vidéo et
musical, le projet s’est incarné en marelle déambulatoire aux ambiances rythmées où le destin se joue.

 » PARCOURS NON FLÉCHÉS
(Collectif De but en blanc, 14’46)
Dans ce film réalisé en périphérie de l’Autre "lieu", le personnage principal décide de s’évader d’un univers administratif insensé. Il rejoint un groupe dans lequel il cherche à trouver sa place. Mais communiquer n’est décidément pas chose aisée…

 » DOUCEUR D’UN PLUMEAU
(Agnès Simon, 57’’)
La douceur d’un plumeau peut-elle balayer la douleur des maux, des mots ? Non aux abus sexuels. Oui à la reconnaissance des victimes.

 » IL ÉTAIT TEMPS
(La Fabrique du Pré, 7’)
C’est l’histoire d’Elliot qui, par amour, décide non pas de décrocher la lune, mais bien d’aller sur celle-ci.

 » MORCEAU PILOTE
(Le Wolvendael, 4’)
Un homme joue un morceau au piano. Le fil de la mélodie offre au spectateur un voyage onirique. Une partition comme esquisse d’une envolée poétique.

 » PASSÉ COMPOSÉ
(Incontri/Kyvos, 4’)
Un jour, on a trouvé que le monde tournait trop vite. Alors on s’est dit que vivre plus lentement serait beaucoup
mieux. Et pour faire de cette nouvelle vitesse la norme, on a fait un film.

 » LE DOS TOURNÉ
(Caméra-etc., 3’13)
A l’hôpital, quand on a le dos tourné, il se passe des choses étranges. De curieux petits bonshommes prennent possession des lieux… Un film réalisé par 12 élèves de l’école fondamentale communale Léopold Mottet.

14h00 - 16h30 Projections/Rencontres.

 » LES EXPÉRIENCES DU DR BRAIN
(Centre Alba, 9’38)
Le docteur Brain est un psychiatre renommé prêt à relever le défi de réinsérer dans le monde du travail toute une série de losers, malgré leur(s) excentricité(s). Y parviendra-t-il ?

 » LE PETIT CHAPERON ROUGE
(Revers, 5’34)
Cette version suggestive et littéraire du fameux conte est le résultat d’un travail collectif où chacun, au sein des différents ateliers proposés à Revers (peinture, dessin, écriture, musique, animation…), a pu apporter son grain de sel.

 » PHOTOSENSIBLE
(Wops, 12’45)
Sous les hautes herbes - Murmurer aux pierres de l’oubli - Qu’il faut se méfier des ombres bavardes - Soulever tous les cailloux - Frapper les mots contre les portes - Tout mélanger tout secouer - Et puis attendre derrière le silence des paupières - La première bulle - En partance

 » MURDER FAMILY
(Jonathan - CTJ ado, 9’)
Une vengeance, un règlement de compte… Pour Gaétan, tout commence par une dispute anodine avec son grand-père. Très vite, les secrets de famille se dévoilent, les rancœurs aliment le désir de vengeance. Jusqu’où cela le conduira-t-il ?

 » LA GUERRE DES BOUTS D’SONS
(L’Ancrage, 2’37)
Comment lutter contre les sons invasifs ?

 » LA BOULETTE
(Bonsecours - Trait d’Union, 3’47)
Sandy est atteint par le syndrome de la boulette...

 » D’UN AUTRE CÔTÉ
(Atelier Cinéma Sans Souci, 20’)
Yvan et Bernadette, Alexandre et Kiran, Nathalie et Miko... Destins croisés. En amour comme en amitié, il y a ce qu’on dit et il y a ce qu’on vit.

Vendredi 17 Février 2017

18h00 - 19h30 PREMIERS FILMS

 » L’ABRI
(Olivier Praet, BE, 2016, 28’)
Le long d’un chemin puis d’une brève incursion dans un bois dans lequel il a un jour entrepris de s’installer, Martin revient sur un épisode particulier de sa vie. C’est l’occasion d’évoquer avec lui son rapport au monde, à la maladie, à la famille, à l’habitat, à soi. Portrait intimiste d’un jeune homme souffrant de schizophrénie, réalisé par son frère.

 » APPÉTIT DU VIDE
(Deborah Ruffato, BE, 2016, 24’16)
C’est l’histoire sans faim d’une femme et de sa (dé)connexion avec le monde. D’un sentiment familier et indéfinissable dans lequel il est plaisant de se laisser absorber.

Rencontre avec : Frédéric Rolland (artiste, psychiatre), Olivier Praet (cinéaste), Deborah Ruffato (cinéaste).


20h30 : AVANT-PREMIÈRE

 » BURNING OUT
(Jérôme le Maire, FR/BE/CH, 2016, 85’)
Pendant 2 ans, le réalisateur belge Jérôme le Maire a suivi les membres de l’unité chirurgicale dans l’un des plus grands hôpitaux de Paris. Une plongée « dans le ventre de l’hôpital », au coeur du travail et de ses excès, quand il y a surchauffe et désarroi.

Rencontre avec : Gilda Benjamin (journaliste), Jérôme le Maire (cinéaste), Luc Jabon (cinéaste), Pascal Chabot (philosophe).

Groupe de programmation : Delphine Coterel - Eva Debaix - Christel Depierreux - Mirella Ghisu - Guy Laloire - Christian Marchal - Laurence Mons - Oliver Renard - Frédéric Rolland - Pierre Smet - Gwen Szafoni - Laura Solar - Coordination : Martine Lombaers - Communication graphique RIM 2017 : Anne Nouwynck

TARIFS Pass 3 jours : 30 Eur (*20 Eur)

• Mercredi 15/2 de 14h à 16h30 : 5 Eur (*3)
• Mercredi Ciné Apéro 6 Eur
(senior 5 Eur/-26ans 3,50 Eur/art.27 1,25 Eur)
(auprès de la billetterie de la Vénerie uniquement ou compris
dans le pass 3 jours)

Pass Jeudi : 16 Eur (*12 Eur)
• Jeudi 16/2 de 9h à 18h : 10 Eur (*7 Eur)
(Prix de groupe réservé aux usagers
et aux étudiants 5 Eur)
• Jeudi 16/2 de 18h à 23h : 8 Eur (*5 Eur)

Pass Vendredi : 14 Eur (*10 Eur)
• Vendredi 17/2 de 9h à 18h : 10 Eur (*7 Eur)
(Prix de groupe réservé aux usagers
et aux étudiants 5 Eur)
• Vendredi 17/2 de 18h à 23h : 6 Eur (*4 Eur)

Tarif réduit sur demande : étudiants, demandeurs d’emploi, seniors…
* Possibilité d’accréditation INAMI

Envoyer un message


Galerie Vertige : Expo Maryse Otjacques

Maryse Otjacques nous a plongé dans son monde du soin et de l’hygiène du corps.

Poils, eau, cheveux, savons nous confrontent à notre propre intimité.

Un sentiment de malaise, une impression ... Lire la suite » de mise à nu nous colle à la peau dans un espace où le public et le privé tendent à se confondre, où les frontières s’estompent.

Nous déambulons dans un univers qui nous relie à notre réalité corporelle et nous éloigne de la tendance actuelle à l’asepsie.

Comment, dès lors, ne pas faire peau neuve et ne pas nous questionner sur notre concept de la propreté ?

Galerie Vertige
Du lundi 11 février au vendredi 8 mars 2013 (de 10:00 à 16:00)
Rue de Veeweyde, 60
1000 Bruxelles
Entrée gratuite

Informations :02-556.28.61
galerievertige@gmail.com


8ème Rencontres Image Mentales

Projections & Débats

Les 24, 25 et 26 février 2016

La Vénerie - Espace Delvaux
Rue Gratès, 3
1170 Bruxelles

Regards sur la folie.
Cette année encore, les rencontres Images Mentales : 3 jours de projections de documentaires, films d’ateliers, courts-métrages et fictions autour de la folie, en présence des équipes de réalisation et d’une kyrielle d’invités.

Renseignements :

LBFSM@skynet.be

ou psymages@equipe.be

Tél : +32(0)2/511.55.43
Fax : +32(0)2/511.52.76

Site web : www.LBFSM.be

Programme :

Mercredi 24 février

13:45 : Accueil

Eric Messens (Président Psymages) et Martine Lombaers (Coordinatrice Psymages)

14:00 - 16:30 : séance Transmission

De l’asile à la ville, entretiens autour de Jean Vermeylen
Collection « Mémoires de psys », Psymages
(BE - 2014 - 35’ )
Jean Vermeylen, psychiatre et psychologue, fut dans les années 60, l’un des piliers de la naissance et du développement de la
psychiatrie communautaire en Belgique. Initié par le Dr Philippe Hennaux et Michel Batugowski, ce document est tissé sur la trame d’images d’archives, d’extraits de ses écrits et de témoignages de proches collaborateurs.

Conversations obliques
de Valérie Lebrun, La Bastide
(BE - 2015 - 75 min’)
Il y a Foucault, Tosquelles, Oury. Il y a les enfants de la révolution, qui pensent que tout est possible et aspirent au décloisonnement. Il y a la folie dans et au-delà des murs de l’institution. Il y a le désir de vivre ensemble, et de faire « avec » plutôt que de faire « pour ». Si c’est en 1978 que La Bastide, lieu d’hébergement pour adultes, ouvre ses portes en plein dédale du campus universitaire de Louvain-en-Woluwe, on ne sait plus bien où tout a commencé. Ce film, lui, commence en 2012, lorsqu’une génération de travailleurs s’en va, avec le souci de transmettre, de dire son histoire, en allant à la rencontre de ceux qui l’ont traversée.

Rencontre avec Eric Messens (LBFSM), Philippe Hennaux (L’Equipe), Jan Weger (La Bastide),
Irène Pallotta (La Bastide), François Gérard (La Bastide)


18:00 et 20:30 : séances d’ouverture / Cinés apéros (org : La Vénerie)

Préjudice
d’Antoine Cuypers
(BE - 2015 - 125’)
Lors d’un repas de famille, Cédric, la trentaine, vivant toujours chez ses parents, apprend que sa soeur attend un enfant. Alors que tout le monde se réjouit de cette nouvelle, elle provoque chez lui un ressentiment qui va se transformer en fureur. Il tente alors d’établir, aux yeux des autres, le préjudice dont il se sent victime depuis toujours. Entre non-dits et paranoïa, révolte et faux-semblants, jusqu’où une famille peut-elle aller pour préserver son équilibre ?

18:00 Introduction de la séance par Francis Turine,
Conseiller en santé mentale auprès du Ministre Maxime
Prévot (Région Wallonne)

Projection du film.

20:30 Introduction de la séance par Sylvie Risopoulos, Directrice de Cabinet adjointe de la Ministre Cécile Jodogne (CoCoF)

Projection du film.

Rencontre avec Gilda Benjamin (Journaliste), Antoine Cuypers (Cinéaste), Jean Van Hemelrijck (Psychologue), Luc Jabon (Cinéaste)


Jeudi 25 février

9:00 : Accueil et introduction

9:30-12:30 : séance Je suis bipolaire

Humeur liquide
de Rodolphe Viémont
(FR - 2015 - 52’)
Le réalisateur et sa femme, Laurence, sont tous deux bipolaires. Ils livrent ensemble une véritable bataille contre la maladie. Aujourd’hui Rodolphe Viémont filme Laurence sans jamais tomber dans la vulgarité ou le voyeurisme, gommant tout caractère anxiogène du sujet. Le couple voudrait un enfant. Mais la bipolarité étant une maladie en partie génétique, il y a un risque de 30% de transmettre la pathologie…

Étoile bipolaire
de Caterina Profili
(FR - 2014 - 62’)
Caterina Profili nous entraîne dans une fanfare joyeuse et cacophonique, celle de son cerveau où des méduses multicolores côtoient des poupées suicidaires sur des symphonies dirigées par un Arturo Toscanini enragé.

Rencontre avec Sophie Tortolano (Psychologue), Rodolphe Viémont (Cinéaste), Caterina Profili (Cinéaste), Laurent Servais (Psychiatre)


14:00-15:00 : séance Les voix de la ville

Vivre en ville
de Cécile Philippin
(FR - 2015 - 25’)
Comment se loger, travailler, se soigner, s’épanouir, lorsqu’on vit en ville avec une souffrance psychique ? À l’écoute des témoignages singuliers d’une quinzaine de personnes suivies en psychiatrie, le film dessine un état des lieux intime et concret du soin hors de l’hôpital et des enjeux du vivre ensemble.

Rencontre avec Cécile Philippin (Cinéaste) et Christophe Adam (Psychologue)


15:00-16:45 : séance Art et folie

Sur ma peau
d’Ambre Guillebon-Klein
Arts convergences (FR - 2014 - 3’)
Conte autobiographique et intimiste qui met l’accent sur la relation qu’une femme entretient avec ses angoisses, nous faisant découvrir ses peurs existentielles à travers les mots écrits sur le corps d’une autre.

Dans ma tête
de Mathieu Pinède
Arts convergences (FR - 2015 - 2’)
Mathieu Pinède met en scène son propre visage démultiplié pendant qu’il récite, peut-être comme une litanie, quelques-uns des messages,
paroles répétées et fortes comme des incantations, qui semblent être les remparts de sa vie.

Ilé fait son cinéma ou Le monde imaginaire d’Ilé Ménard
de Jean-François Castell
(FR - 2014 - 53’)
Ilé n’est pas un enfant comme les autres. Depuis quelques années, son père a décidé de s’occuper exclusivement de lui. Avec l’aide de
professionnels, cherche la meilleure façon de rendre Ilé heureux, de l’aider à progresser et à entrer en contact avec les autres à travers sa passion : les films d’animation. Ce film explore le sujet de l’autisme avec un regard à la fois précis et poétique, sans
dogmatisme ni angélisme, mais où l’on voit que la créativité joue un rôle important, thérapeutique et libérateur.

Rencontre avec Jean Florence (Psychanalyste), Laurence Dupin (Arts convergences), Mathieu Pinède (Arts convergences), Ambre Guillebon-
Klein (Arts convergences)


17:00-18:40 : séance Les courts

Through the Hawthorn (À travers l’Aubépine)
d’Anna Benner, Gemma Burditt et Pia Borg
(G-B - 2013 - 9’)
Sam a stoppé son traitement médical – il reste convaincu qu’il n’est pas malade. Sa mère est prise de panique lorsqu’elle le trouve en pleine nuit, nu dans un lac glacé. Le docteur est d’avis que Sam doit tester un autre traitement. Trois personnages, trois points de vue, trois réalisatrices : un triptyque qui sonde la réalité sous des angles très différents.

Diagnostic
de Fabrice Bracq
(FR - 2013 - 8’)
Dans son cabinet le Dr Semyc (interpreté par Michel Cymes) recoit un couple dont le mari est atteint d’une maladie très (trop) répandue. Face à l’inquiétude du malade, le médecin doit annoncer le diagnostic avec tact et diplomatie. Pas facile....

Pain, litière et passion
de Mathilde Remy et Ruben Broucke,
La Cambre (BE - 2014 - 10’)
Le voyage psychédélique d’un père de famille au bout du rouleau lors des courses hebdomadaires.

Skhizein
de Jérémy Clapin
(FR - 2008 - 13’)
Que se passerait-il si une météorite de 150 000 tonnes vous tombait dessus ? C’est malheureusement ce qui vient d’arriver à Henri…

Who’s in the fridge
de Philippe Lamensch
(BE - 2015 - 15’)
Cindy est autorisée à quitter le Mental Ostopital pour passer un weekend chez elle avec son mari. Mais ses hallucinations persistent : « ils »
trainent toujours dans l’appartement et l’espionnent.

Rencontre avec Frédéric Rolland
(Psychiatre), Philippe Ehlem (Journaliste), Philippe Lamensch (Cinéaste), Mathilde Remy (Cinéaste)

20:00 : séance L’Autre « lieu »

The Man Whose Mind Exploded
de Toby Amies
(G-B - 2012 - 75’)
Ce documentaire bien barré explore l’étrange et loufoque relation entre le réalisateur Toby Amies et Drako Zarhazar, figure excentrique du Brighton underground. Pendant 4 ans, Toby a filmé Drako, qui se souvient avoir été modèle pour Salvador Dali mais pas de ce qui lui est arrivé hier...

Rencontre avec Gilda Benjamin (Journaliste) et Toby Amies (Cinéaste)


Vendredi 26 février

Séance Films d’ateliers vidéo

Après chaque projection, rencontre avec l’équipe du film

9:15 : Accueil et introduction

9:30- 12:00 : Partie 1 - Films d’ateliers vidéo

Une seule couleur
Agnès Simon (Bruxelles) 2’
La règle est claire : soyez d’une seule couleur pour mieux vous fondre dans le moule de la conformité. Ne vous risquez pas à rêver, penser, agir et réussir
autrement !

Et maintenant comment on fait ?
AC Sans souci (Bruxelles) 22’
Mathilde, fleuriste, veut redynamiser l’image de sa boutique. Pour cela, elle fait appel à David, photographe. Parallèlement, dans la même ville, plusieurs personnages ont eux aussi, leurs occupations et leurs tracas...

Chronos crée technos
L’Heure Atelier (Bruxelles) 11’
Esquisser ce qu’il en est de notre atelier s’est présenté à nous, artistes participants et animateurs, comme le défi d’aller pister l’origine de la création, celle du monde, de nos idées, de nos outils, de nos démarches.

Maintenant ça suffit !
La Petite maison (Chastre) 12’
Amalinda, jeune sorcière, en a marre de sa famille qu’elle juge, marginale et bizarre. Adolescente, elle décide de fuguer et de partir à la découverte du vrai monde. Après diverses aventures, elle reviendra chez elle, grandie.

Jean-Charles le maltraité
Augustin - CTJ ado (Charleroi) 12’
J-C est un champion de combat, mais derrière le talentueux bagarreur se cache un jeune garçon en souffrance…

Folie ordinaire
Coup2pouce (Bruxelles) 28’
« Péter un plomb » ça peut arriver à n’importe qui, à n’importe quel moment ! Comment se rendre compte que le cerveau est malade ? Comment ça se soigne ? Est-ce que ça soigne seulement ?

Interview Larsen
L’Ancrage (La Louvière) 4’
Au fin fond de la Wallonie, une équipe de bras-cassés de la télévision locale interviewe un assistant social sur son parcours professionnel.

14:00 - 16:30 : Partie 2 - Films d’ateliers vidéo

Malaga
FACERE (Bruxelles) 20’
Les aventures amoureuses d’une fille légère et drôle, en vacances à Malaga.

Le grand soir
asbl La Traversière (Nivelles) 15’
Un jour, un réfugié s’adresse à une administration pour demander l’asile. De bureau en bureau, sa présence sème le doute dans l’enceinte grise des dédales de la bureaucratie. Alors le destin de cet inconnu, sans le savoir, va modifier le destin de tous les autres... jusqu’au grand soir.

Projet capsule
L’Apprêt (Hornu) 8’
Un changement d’ampoule
La préparation d’un gâteau
La recherche d’un livre à la bibliothèque
Le montage d’une pipe
La rencontre d’amis au parc

L’atelier de Charlotte
Le Code (Bruxelles) 7’
L’artiste Charlotte Dunker nous a réunis dans un atelier autour de photos anciennes qu’elle nous a proposé de faire revivre en les redessinant et en les animant. À travers ces images chargées d’émotions, nous avons replongé dans les souvenirs et avons mesuré la trace du passé.

Suivez le guide
Clinique de Bonsecours 8’
Décider d’arrêter de se droguer, ou d’entrer à l’hôpital psychiatrique ne sont pas des décisions faciles. Entre gravité et légèreté, le groupe Trait d’Union aborde ce que cette expérience peut comporter en termes de stéréotypes et préjugés.

Pas après 22h
La Bastide (Bruxelles) 15’
Une émission de télé-crochet qui promet à ses candidats de trouver l’âme soeur ! Sous forme de petites annonces, ils adressent aux téléspectateurs un portrait de leur(s) désir(s) amoureux.

Habiter
SMES-B (Bruxelles) 9’
Le SMES-B a mené des ateliers avec des personnes des personnes bénéficiant d’un logement actuellement ayant connu la rue pour aboutir à la création d’un film dont nous vous proposons de découvrir quelques capsules. On y parle du temps qui passe, du contenu du frigo, de la vue de la fenêtre, de la maison rêvée, des factures, de la télévision. On interroge la liberté, le rangement, la boîte aux lettres, la mémoire.


16:45-17:45 :

La femme de la forêt
d’Aline Moens (BE - 2015 - 25’)
Passer dans une forêt sauvage à la chasse des démons et aller vers la femme. Elle est là, la femme, belle à éprouver et accueillir. Avec Zoé, un vrai travail de métamorphose.


18:00 - 23:00 Séance Ailleurs

18:00 :
Trieste raconte Basaglia
d’Erika Rossi
(IT - 2012 - 52’)
Entre 1971 et 1978, le psychiatre Franco
Basaglia mène une révolution scientifique et culturelle sans précédent. Autour de ce protagoniste charismatique et incontesté, une ville assiste incrédule, intimidée, dépassée par l’enthousiasme d’un groupe de médecins tout juste diplômés, à la transformation de la cité en un laboratoire à ciel ouvert en même temps que se démantèle l’asile psychiatrique San Giovanni (1200 lits). Le film offre un aperçu de la tâche la plus difficile à laquelle a dû faire face Franco Basaglia : changer la mentalité des gens.

Rencontre avec Aurélie Ehx (Philosophe), Olivier Croufer (Centre Franco Basaglia), Giovanna Jannuzzi (Psychiatre)

20:00 :
Ce qu’il reste de la folie
de Joris Lachaise
(FR/SEN - 2014 - 100’)
À Thiaroye, près de Dakar, Joris Lachaise retrace le parcours de l’écrivaine et cinéaste Khady Sylla dans l’hôpital psychiatrique où elle a été plusieurs fois internée. À travers son histoire et ses rencontres, on découvre qu’au Sénégal, les problèmes psychiatriques
peuvent être soignés différemment, entre médecine traditionnelle et médecine moderne. En venant à sa rencontre, le réalisateur propose une réflexion sur le Sénégal d’aujourd’hui, après la décolonisation et ses conséquences sur la psychiatrie.

Rencontre avec Gilda Benjamin (Journaliste), Charles Burquel (Psychiatre), Pierre-Jo Laurent (Anthropologue)

RENSEIGNEMENTS :

e-mail : LBFSM@skynet.be
ou psymages@equipe.be
Tél : +32(0)2/511.55.43
Fax : +32(0)2/511.52.76
Site web : www.LBFSM.be

TARIFS :

Ligue Bruxelloise Francophone pour la Santé Mentale
Pass 3 jours
30€ (prix réduit* 20€)

Mercredi 24/2 Séance Transmission
3.50€ (prix réduit 2,50€)

Ciné apéro
6€ (senior 5€/ -26ans 3,50€/ art.27 1,25€)
(auprès de la billetterie de la Vénerie uniquement / Compris dans le pass 3 jours)

Jeudi 25/2 de 10h à 17h
10€ (prix réduit 7€) (Prix de groupe réservé aux usagers et aux étudiants 5€)

Jeudi 25/2 de 17h à 23h
6€ (prix réduit 4€)

Jeudi 25/2 de 10h à 23h
14€ (prix réduit 10€)

Vendredi 26/2 Séance Films d’ateliers 10€ (prix réduit 7€)
(Prix de groupe réservé aux usagers et aux étudiants 5€)

Vendredi 26/2 Séance Ailleurs 6€ (prix réduit 4€)

Vendredi 26/2 de 10h à 23h 14€ (prix réduit 10€)

*sur demande (étudiants, demandeurs d’emploi, seniors, ...)

Pas de réservation ni prévente. La billetterie sera ouverte dès le mercredi 24/02

Le comité de programmation
Eva Debaix, psychologue, Sanatia
Christel Depierreux, Collection Santé - PointCulture
Mirella Ghisu, LBFSM
Guy Laloire, assistant social
Gabrielle Lana, LBFSM, communication et conception
graphique
Christian Marchal, animateur, L’Autre « lieu »
Laurence Mons, L’Autre « lieu »
Olivier Renard, psychologue – Le Wops
Frédéric Rolland, psychiatre
Pierre Smet, psychanalyste – Le SAS
Sophie Tortolano, psychologue
Coordination  : Martine Lombaers (Psymages)


COLLOQUE : LA FIN DE LA FOLIE ? - Jeudi 19/09/2013

Dans le cadre de son Jubilé, "50 Ans de Folitude", l’asbl L’Équipe a organisé à la Maison Des Associations Internationales (MAI) à Ixelles ainsi que sur le site de L’Équipe à Anderlecht, le jeudi 19 septembre 2013, un colloque intitulé "LA FIN DE LA FOLIE ?" suivi le vendredi 20 septembre par des Ateliers et Matinée de travail.

LA FIN DE LA FOLIE ?

« Voici un peu plus de cinquante ans, les Drs Jean Vermeylen et Lucette Decroly fondaient à Anderlecht le premier Secteur d’assistance psychiatrique de Belgique. Une poignée de psychiatres sillonnait les rues de la commune, entre la garde de l’hôpital général, le dispensaire d’hygiène et les domiciles des habitants, avec des objectifs fort simples : réduire le nombre de collocations, éviter l’hospitalisation de ceux qui étaient considérés comme pris de folie. Ils se soutenaient d’une psychiatrie nouvelle, celle de l’interprétation sociale de la maladie mentale : la folie ne peut être imputée au seul sujet, ni par la psychologie, ni par la biologie, elle est histoire et contexte, elle est perçue et désignée, elle est donc « sociale par nature ».

À cette sociogénèse répond la sociothérapie, inspirée de Maxwell Jones, rétablissement de liens sociaux, construction de ces liens s’ils viennent à manquer, travail sur l’environnement aussi bien que sur le patient. L’année suivante, le nombre de collocations a été réduit de moitié, et on se met à créer des nouvelles structures thérapeutiques alternatives à l’hospitalisation : ce sera l’Équipe.

Cinquante ans plus tard, les psychiatres n’arpentent plus guère les rues, et le projet secondaire est devenu principal : l’Équipe comprend deux communautés thérapeutiques, trois centres et un hôpital de jour, un service ambulatoire, un club et des habitations protégées.

Mais voilà que le gouvernement fédéral, dans le cadre d’une de ses dernières compétences, semble remettre au goût du jour les idées d’antan et lance un ambitieux projet de réforme dont le but est de réduire le nombre de lits psychiatriques et de déplacer à nouveau les interventions thérapeutiques vers le domicile des patients. Ancien projet, mais ce n’est plus le même monde.

En 2013, nous vivons l’effacement de la frontière entre le normal et le pathologique, l’extension du concept de santé mentale aux limites de notre société, la prescription de psychotropes pour tous, l’incorporation du vocabulaire issu de l’économie managériale au plus intime de nos existences.

Et nous nous trouvons devant ce paradoxe, où nous voyons bien que les valeurs sur lesquelles a été fondée l’Équipe sont plus pertinentes que jamais, tout en étant de plus en plus difficiles à défendre et à pratiquer.

Nous avons donc à mesurer ce qui « reste de nos amours » pour affronter ce qui vient.

Pour nous aider, nous avons convié des personnalités qui, par leur vie et par leur travail, sont en mesure de porter sur ces évolutions un vaste regard, de nous offrir leur témoignage et de partager leur expérience. »

Dr. Philippe Hennaux, juin 2013
Directeur médical.

PROGRAMME

Jeudi 19 septembre 2013

COLLOQUE - "LA FIN DE LA FOLIE ?"
Accréditation éthique demandée
8h15 : Accueil
9h00 : Allocution de bienvenue, par Philippe Hennaux, Directeur médical,
9h15 : La santé mentale, négation de la folie, par Patrick Coupechoux, journaliste.
Discutant : Jean – Noël Missa - Modérateur : Philippe Hennaux.
10h40 : Pause
11h10 : L’Institution face au temps, par Joseph Mornet, psychologue.
Discutant : Philippe Fouchet - Modérateur : Thierry Van de Wijngaert
12h35 : Lunch
13h35 : Un parcours en psychiatrie communautaire, par Jacques Hochmann, psychiatre.
Discutant : Charles Kornreich - Modérateur : Véronique Delvenne
15h00 : Pause
15h30 : Trieste : réflexion sur un changement radical, par Franco Rotelli, psychiatre.
Discutant : Micheline Roelandt - Modérateur : Michel Batugowski
16h55 : La fin de la Folie, et après ? Avec Siegi Hirsch, Daniel Lengelé, Jacques Michiels,
17h30 : Drink de clôture

Vendredi 20 septembre 2013

ATELIERS

  • ATELIER N°1 : Atelier Films organisé par le CODE et BABEL

CODE - Projection Films + Débat , salle de Réunion du Jade
BABEL - Projection d’un film en présence de la réalisatrice, Caroline Bonfond + Débat (Nbre de part. max.15 à 25), salle de Réunion du Jade

  • ATELIER N°2 : Atelier Peinture et musique organisé par le CODE

CODE - Atelier Peinture/musique (Nbre de part. max.8), Atelier au CODE

MATINÉE DE TRAVAIL
(accréditation demandée)

CJA - IMAGO - Matinée de travail - À l’épreuve du virtuel : entre quête identitaire et pratique excessive par Michaël Stora,
avec L. Belhomme, R. Boukhari, N. Calevoi, V. Delvenne, M. Croisant -
(Nbre de part. max. 250), de 9h30 à 12h30 à la Maison des Associations Internationales (MAI)

Modalités d’inscription

FRAIS DE PARTICIPATION
Colloque - La fin de la Folie ? + Ateliers : 50 € (Étudiant : 25 €)
Colloque - La fin de la Folie ? + Matinée de travail - Michaël STORA : 75 € (Étudiant : 38 €)
Matinée de travail - Michaël STORA : 35 € (Étudiant : 18 €)
• Ateliers seuls : Gratuit mais inscription préalable obligatoire

INSCRIPTION
Pour le 10 septembre au plus tard ! Après cette date, veuillez contacter directement Thérèse Franco
Envoyer un mail à inscription@equipe.be, en mentionnant : nom, prénom, institution, adresse postale, téléphone, et la formule choisie (Colloque + Atelier / Matinée de travail).
Verser le montant de la participation sur le compte de L’Équipe asbl : BE 37 0013 7859 5928, en communication : Virtuel, nom, prénom.

CONTACTS
Thérèse Franco
Secrétaire
t.franco@equipe.be
Tel : 02 556 28 35
Fax : 02 520 30 17

ADRESSES
Colloque et Matinée de travail
Maison Des Associations Internationales (MAI)
Rue Washington, 40
1050 Bruxelles
Trams 94, 81, bus 54 (arrêt Bailli), Bus 60 (arrêt Washington)

Ateliers
L’Équipe asbl : Le Code, Le Jade, Le Fil d’Ariane
Rue de Veeweyde, 60
1070 Anderlecht
Métro ligne 5, (station St Guidon), trams 31 et 81, bus 46 et 49 (arrêt MEIR, St Guidon)

Envoyer un message


Lucie Simon au Fil d’Ariane

Du 23 janvier au 29 mars 2013, Lucie Simon a exposé ses dessins au Fil d’Ariane

Lucie Simon a vécu les heures sombres de la psychiatrie mais a trouvé un refuge et une stabilité au Code, une des structures de L’Équipe, qu’elle fréquente depuis plusieurs décennies.

Ses dessins sur papier présentent une multitude de formes abstraites et décoratives tracées au stylo noir ou blanc qui semblent évoluer dans l’espace de la feuille. Ce sont ses petites cellules comme elle le précise, ces choses qui sont dans nos têtes.

Heures d’ouverture :
Mardi de 12h00 à 18h00
Mercredi à vendredi de 12h00 à 17h00

Lucie Simon au Fil d’Ariane Lucie Simon au Fil d'Ariane


Exposition "L’Autoportrait" au Fil d’Ariane

Du 16 mai au 31 août 2013, les ados du CJA ont exposé leurs autoportraits au Fil d’Ariane

Les autoportraits ont été réalisés lors de l’Atelier Création du Centre de Jour pour Adolescents animé par Sergio ROBLES, Emeritha ASANGWE et Barbara VERJANS.

Le vernissage a eu lieu au « Fil d’Ariane », Rue de Veeweyde, 60 à 1070 Anderlecht, le jeudi 16 mai 2013 à 14h.

Heures d’ouverture :
Mardi de 12h00 à 18h00
Mercredi à vendredi de 12h00 à 17h00

Envoyer un message


Exposition "Regards perdus"

Du 23 octobre au 22 novembre 2013, le Code et le Fil d’Ariane vous a convié à l’exposition Regards perdus qui présentait les œuvres de Michel Salerno

Regards perdus est la première exposition personnelle de Michel Salerno (né en 1958, Belgique) qui nous présente un échantillon de ses portraits réalisés au crayon sur papier.
Les personnages ainsi offerts au regard sont des personnalités politiques, des artistes, des personnes du show-biz... Salerno les sélectionne et les collecte dans des magazines puis les reproduit.
Fasciné depuis toujours par la morphologie humaine, il dessine et redessine de nouvelles icônes, lesquelles, débarrassées de leur encombrante aura sur papier glacé, dévoilent une touchante fragilité qui nous observe, les yeux grands ouverts...

Envoyer un message


Hors les murs

L’asbl l’équipe a été fondée par les Drs. Jean Vermeylen et Lucette Decroly en 1963 dans le but de donner au Secteur naissant une assise institutionnelle, et de fournir aux habitants de la commune d’Anderlecht une alternative à l’hospitalisation psychiatrique, ainsi qu’un lieu de vie transitoire au sortir de celle-ci.

Depuis l’ouverture du Foyer en 1964, de nombreux projets ont décliné les notions de sociothérapie, de communauté thérapeutique, de réadaptation psycho-sociale et de structure intermédiaire, de sorte que l’asbl regroupe aujourd’hui huit institutions dont chacune s’adresse à une population spécifique, dans l’esprit sans cesse renouvelé de ses fondateurs.


FRAGILE - Exposition à la Maison des Artistes

Exposition des œuvres réalisées au CODE organisée par Escale du Nord, Centre Culturel d’Anderlecht pour la maison des Artistes.
L’exposition se tiendra du 4 juin au 25 juin 2016 inclus (tous les jours sauf les lundis) de 10h à 18h.

Les dernières créations en dessin, céramique et vidéo réalisées au CODE sont présentées à la Maison des Artistes ainsi qu’une série de travaux abordant le thème de la fragilité en écho à la Zinneke Parade de 2016.

Au plaisir de vous y rencontrer.

L’équipe du CODE.

  • Exposition :
    Maison Des Artistes
    Rue du Bronze, 14
    1070 Anderlecht
  • Téléphone :
    02 528 85 00
    Merci de nous prévenir au 02/523 49 97 si vous souhaitez profiter de la visite guidée.
  • Tarif :
    Gratuit
  • Public :
    à partir de 10 ans
  • Internet :
    http://www.escaledunord.be


Expo Tahri Jamal

Exposition de dessins Organisée par Le Club 55, Prélude et Le Fil d’Ariane du 17 mai au 24 juin 2016.

Vernissage au Fil d’Ariane le mardi 17 mai dès 16h00

" Vive l’imaginaire, le surréalisme et le fantastique, on est toutes et tous capables de créer l’impensable ou l’impossible, il faut croire en soi et aussi aux multiples capacités qui résident en nous... On est ce que l’on pense."

Tahri Jamal, né à Bruxelles, le mercredi 17 janvier 1968 à 12h04, est autodidacte dans plusieurs domaines artistiques :

Il a commencé à dessiner à l’âge de 5 ans… Son grand frère lui a appris à dessiner pendant 1 an des personnages de super héros (livres Marvel et Strange).
À l’âge de 6 ans, il a commencé à copier tout ce qu’il voyait pendant environ 3 à 4 ans.
À l’âge de 10 ans, il a commencé à inventer, à imaginer, à créer dans le domaine de l’imaginaire (surréalisme et fantastique).
Plus tard, à l’âge de 14 ans, il a commencé à écrire ses propres chansons et poésies (auteur et interprète).
À l’âge de 16 ans il a commencé à jouer des percussions (Djembé et Darbouka).
À l’âge de 18 ans, il a commencé le métier de "DJ Animateur", musique multiculturelle et de tous les styles.
Tout ce qu’il a fait, il le pratique encore maintenant.

Vous pouvez le retrouver sur sa page Facebook :

Envoyer un message


MATINÉE DE TRAVAIL - À L’ÉPREUVE DU VIRTUEL - Vendredi 20/09/2013

Dans le cadre du colloque de L’ASBL L’Équipe "La fin de la folie ?", le CJA et IMAGO ont organisé une matinée de travail ayant pour titre : À L’ÉPREUVE DU VIRTUEL - Entre quête identitaire et pratique excessive par Michaël Stora.

Matinée de travail menée par Michaël Stora avec L. Belhomme, R. Boukhari, N. Calvoi, V. Delvenne et M. Croisant, le vendredi 20/09/2013 de 9h30 à 12h30 à la Maison des Associations Internationales (MAI) (accréditation demandée).

Michaël Stora, cinéaste de formation, est psychologue, psychanalyste, et fondateur-président de l’Observatoire des mondes numériques en sciences humaines (OMNSH). Il a pour particularité d’utiliser les jeux vidéo comme médiation thérapeutique auprès des enfants souffrants de troubles de comportement. Depuis 2006, il forme des addictologues, psychologues, psychiatres, à la prise en charge des cyberdépendants. Il est également très actif dans le monde des jeux vidéo tant au niveau de la conception des jeux, que de la prévention quant aux abus.

BIBLIOGRAPHIE
• Les écrans, ça rend accro...ça reste à prouver,
Hachette Littératures 2007, 2009
• L’enfant au risque du virtuel,
Serge Tisseron, Sylvain Missonnier, Michaël Stora, Dunod, coll. Inconscient et culture, 2006.
• Guérir par le virtuel : Une nouvelle approche thérapeutique,
Presse de la Renaissance, 2005.

Modalités d’inscription

Nbre de participants max : 250

Frais de participation :
Colloque - La fin de la Folie ? + Matinée de travail - Michaël STORA : 75 € (Étudiant : 38 €)
Matinée de travail - Michaël STORA : 35 € (Étudiant : 18 €)

INSCRIPTION : pour le 10 septembre au plus tard !
Envoyer un mail à inscription@equipe.be, en mentionnant : nom, prénom, institution, adresse postale, téléphone, et la formule choisie (Colloque + Atelier / Matinée de travail)
Verser le montant de la participation sur le compte de L’Équipe asbl : BE 37 0013 7859 5928, en communication : Virtuel, nom, prénom.

CONTACTS  :
Thérèse Franco
Secrétaire
t.franco@equipe.be
Tel : 02 556 28 35
Fax : 02 520 30 17

ADRESSE
Colloque et Matinée de travail
Maison Des Associations Internationales (MAI)
Rue Washington, 40
1050 Bruxelles
Trams 94, 81, bus 54 (arrêt Bailli), Bus 60 (arrêt Washington)

Pour connaître le programme complet du colloque , "LA FIN DE LA FOLIE ?", cliquer ici

Envoyer un message


Témoigner de la psychose <<Le OFF >>

Bruxelles, le 14 Novembre 2013 - Rencontres en marge du congrès « penser la psychose »

Pourquoi organiser une rencontre en marge de…. ? Cela peut apparaitre comme être à la mode, vouloir faire du off… Finalement on resterait dans du binaire qui s’appellerait donc in – of.

Cette critique peut être justifiée mais force est aussi de constater que les espaces et les temps de pensée sont de plus en plus envahissants, il n’y a plus une semaine durant laquelle ne se déroulent différents évènements. Il y a là quelque chose d’hégémonique dans le nombre mais aussi dans le contenu car dans ces colloques et congrès il règne de plus en plus un consensualisme pesant ,non-inventif et surtout une tendance dogmatique qui nous invite à nous rallier à des discours et théories tenues pour établies.
Nous avons donc lancé ce projet de rencontres en marge de congrès. Il n’est évidemment pas sûr que ce qui a été nommé l’ alternatif ou la marge nous mette à l’abri de ces pentes dangereuses. Pour notre part nous vous proposons de repartir de témoignages comme contre-point de la théorisation et de la conceptualisation- dont par ailleurs nous ne contestons pas la nécessité-mais seulement les pentes dangereuses qu’elles peuvent prendre.
Le terme de psychose est devenu admis, au point qu’il fait presque partie du langage courant .Dans un souci d’humanisme on ne parle désormais plus de folie, voire de souffrance et dans de nouvelles classification c’est le terme de trouble qui vient remplacer celui de maladie. Il ne faudrait cependant pas oublier que la psychose est terme inventé dans le cadre de la psychiatrie et qu’il s’agit de le réinterroger à partir de cette appartenance et de son origine.
En dehors de structures psychiatriques, il existe une série de lieux qui reçoivent ces personnes mais ne prétendent pas faire de la thérapie ou avoir un effet thérapeutique dans leur travail. Bon nombre de travailleurs de terrain se retrouvent avec des personnes diagnostiquées psychotiques mais n’identifient pas ces personnes par ce diagnostic.
Témoigner de ces questions reste crucial pour ce qui nous lie à l’expérience

P. Smet.

Bruxelles, le 14 Novembre 2013 Rencontres en marge du congrès « penser la psychose »

Programme

  • 14h à 16h
    Table d’échange : Parler, raconter la psychose à partir de son expérience, de sa vie,de son métier, d’une rencontre... (Plusieurs invités et appel à témoignages)
    P. Smet (SAS), L. Richir, Psytoyen, Pasifou - Niezogek, A. Vanoeteren . (Ulysse), A. Batugowski (La Pièce), J. Demuth
  • 16h à 16h30
    (pause café)
  • 16h30 à 18h
    Débat : Où en sont les alternatives, les initiatives d’hier, d’aujourd’hui et pour quel avenir ? Présence de représentants de différentes associations
    M. Roclandt, Y.L. Conreur (Autre), M. Van den Eynde (Le Gué), P. Fabry (Le Gué), M. Bietlot (Bxl Laïque)
  • 19h
    Couscous (Gratuit)

Sur réservation
Contact (Pierre Smet) : 02 770 53 97 ou 0476 33 29 39
Adresse : Le Gué - Chaussée de Rodebeeck 300 - 1200 Bruxelles

Témoigner de la psychose <<Le OFF >> Témoigner de la psychose <<Le OFF >>
Envoyer un message


CODE, CODE, CODE... CODE, COD’AC

Exposition à la Maison des artistes à Anderlecht des ateliers céramique, dessin et vidéo du Code.

Vernissage le vendredi 6 décembre 2013 à 19h

Exposition du 7 au 18 décembre 2013 du mardi au samedi de 14h à 18h

Maison des Artistes - Rue du bronze, 14 - 1070 Bruxelles
Tél./Fax : 02 521 91 48 - maisonartistes@anderlecht.irisnet.be

Le Code, centre psycho-socio-thérapeutique de jour accueille des adultes ayant d’importants antécédents psychiatriques et propose l’art comme médiateur d’expression.

Les personnes fréquentant les ateliers d’arts plastiques de l’asbl développent ainsi leur propre travail à leur rythme sans aucune contrainte et comme n’importe quel créateur.

On ne peut donc pas parler d’art thérapie lorsqu’on voit le contexte dans lequel travaillent ces personnes qui produisent, disons-le, une "œuvre" au fur et à mesure des années et je ferais plutôt un parallèle avec la présence ténue mais de plus en plus récurrente d’artistes dits "d’art brut", "outsiders" sur la scène artistique contemporaine comme à la dernière Biennale de Venise, plus régulièrement à la Maison Rouge/Fondation Antoine de Galbert (Paris), sans parler d’un intérêt croissant chez les galeristes (galerie parisienne Christian Berst) et les collectionneurs.

La frontière entre cette forme d’art autrefois en marge et les artistes reconnus des institutions devient de plus en plus poreuse...

Par ailleurs vous avez peut-être déjà aperçu certaines créations des personnes fréquentant le Code lors d’événements artistiques organisés par le Musée d’art spontané (Bxl), l’asbl PsychArt/Lundbeck (Bxl) ou lors de l’Enter Festival (Gent) avec l’aimable collaboration du Madmusée (Liège).

Envoyer un message


Les Émotions : Exposition des peintures et dessins organisée par le Centre du Jour pour Adolescents

Exposition des peintures et dessins organisée par le Centre du Jour pour Adolescents et Le Fil d’Ariane du 4 Décembre au 31 Janvier 2014

« Les Émotions » C’est le thème choisi par la plupart des adolescents participant à l’atelier création du CJA pour préparer notre deuxième exposition au Fil d’Ariane.
« Une émotion est une réaction psychologique et physique à une situation. Elle est d’abord une manifestation interne et génère une réaction extérieure. Elle est provoquée par la confrontation à une situation et à l’interprétation de la réalité. On peut parler des émotions de base : joie, tristesse, dégoût, peur, colère, surprise, mépris et des émotions secondaires comme la nostalgie par exemple qui est un mélange des émotions de base »

Art et Émotion

« L’art s’adresse principalement aux aspects les plus primaires de l’homme : Les sens, les sentiments et les émotions. Son rôle est de « donner à voir » à la fois comme une loupe et comme un miroir : Comme une loupe car l’art s’arrête sur un détail ou aspect de l’existence et de l’humain pour nous le montrer agrandi et nous donner une vision plus riche et élargie de la réalité. Et comme un miroir car face à ces œuvres artistiques nous pouvons nous voir avec plus de nuance et profondeur. La puissance d’une œuvre d’art réside donc dans sa capacité à donner forme et à transmettre les aspects énoncés plus haut. Citons par exemple l’œuvre de Francis Bacon qui par sa peinture évoque la solitude de l’homme de façon magistrale ou les sculptures de Giacometti qui donnent forme à la fragilité de homme et de son existence. »

L’Atelier Création du CJA

L’Atelier Création propose de faire émerger et d’épanouir les capacités expressives et artistiques du jeune, celui-ci choisi librement les techniques artistiques (huile, aquarelle, pastel, etc.) ainsi que le thème qu’il souhaite aborder lors de la future exposition.

C’est à partir des premiers travaux réalisés par le jeune à l’atelier que nous commençons le cheminement artistique ensemble.

Pour amener cet accompagnement à bien, l’animateur doit trouver l’équilibre entre une présence nécessaire pour apprendre et guider le jeune et en même temps lui laisser la liberté qui préserve son expression personnelle.

Cette importante démarche humaine qui est l’expression artistique, ne se limite pas au savoir faire ni aux considérations esthétiques, elle est une fenêtre ouverte à la communication. Cette exposition a donné une nouvelle impulsion au travail que nous réalisons à l’atelier et nous ouvre des nouvelles voies dans notre cheminement artistique.

Sergio Robles

Envoyer un message


Festival "Images Mentales"

Les 25 et 26 février 2014, à l’Espace Delvaux à la Vénerie, 3 rue Gratès à 1170 Bruxelles 6ème édition du festival "Images Mentales" : Regards sur la folie, documentaires, films d’atelier, projections & débats...

Mar. 25/02

Projections - Filmer l’intime

de 9:00 à 12:30

  • Lame de fond, Perrine Michel
  • Matthew’s laws, Marc Schmidt

Table ronde avec Perrine Michel, Marc Schmidt, Bernard Fourez, Luc Jabon et Pierre Smet

Projections - Filmer l’institution et ses habitants
de 14:00 à 16:45

  • La porte ouverte, Clémence Hébert
  • La chasse au Snark, François-Xavier Drouet

Table ronde avec Clémence Hébert, François-Xavier Drouet (sous réserve), Didier Robin, Bernard Hachez et Frédéric Rolland

Projections - Sortir de l’institution
17:00

  • Les Z’entonnoirs, Marine Place

Rencontre avec Marine Place, les Z’entonnoirs, Aurélie Ehx et Yasmine Boudaka

20:15

  • Harvey, Henry Koster

Plongée dans les années 50, avec une adaptation hollywoodienne d’un succès de Broadway. Sous ses allures inoffensives, le film nous livre de beaux moments de comédie tout en pointant les jugements que nous sommes prompts à formuler sur l’apparente (a)normalité. Rencontre avec Donatien de le Court, Philippe Hennaux et Gilda Benjamin

Mer. 26/02

Projections de films d’ateliers vidéo et rencontres avec les équipes de réalisation
de10:00 à 16:30

  • Space school” La Petite Maison, “Handicap toi-même” Le Potelier (Pilifs),
  • Ma peau aime” Graphoui & Sésame, ” Deux...et un” Sans Souci,
  • Trois fois rien” L’Ancrage, “Klönne Morpheus” Agnès Simon,
  • “L’amitié absolue” Le Code, “Le rêve” Koen Daems et Alexandre Pouliakis,
  • Lettre à qui veut l’entendre” Revers, “Les ultra-courts” L’Heure Atelier

Projection
16:45

  • Mijn broer, film de fin d’études (IAD)

Rencontre avec Brieux de Goussencourt et Frédéric Rolland

Ciné apéros
Séances à 18h et 20h30

  • Henri de Yolande Moreau

Bien au-delà des pitchs qui le réduisent à l’histoire d’une rencontre entre un immigré italien désabusé et une jeune déficiente mentale, ce film est à l’image de sa réalisatrice, sensible et proche de nous.

Séance de 20h30 accompagnée par Yolande Moreau (sous réserve), Pierre Smet, Jean Florence, Gilda Benjamin

Renseignements

LBFSM
tél : 02 511 55 43
fax : 02 511 52 76
Lbfsm@skynet.be
www.psymages.be

Envoyer un message


Le Théâtre du Code et Imago nous ont présenté "PAPA, MON PERE"

Un montage théâtral à partir de textes, chansons et témoignages.

Jeudi 27 mars 2014 à 20h15
Vendredi 28 mars 2014 à 15h et 20h15
Samedi 29 mars 2014 à 18h00

Théâtre de la vie
Rue Traversière 45
1210 Bruxelles

Pour plus de renseignements, veuillez cliquer sur les liens ci-dessous.

Envoyer un message


exposition des oeuvres de Anne Walhin

Le CODE a organisé l’exposition des oeuvres de Anne Walhin.

Elle s’est tenue du 12 mars au 30 mai 2014 inclus au Fil d’Ariane.

Anne Walhin nous a proposé de découvrir ses derniers dessins réalisés au stylo sur papier. Comme le mentionne le titre de cette exposition, ses "traits pour ne pas oublier" ne tiennent qu’à un fil, ce sont des marques décisives, les empreintes de la fugacité dont on oublie les quelques tremblements. Wahlin nous étonne, elle nous emmène dans son univers intime en noir et blanc et face à cette efficace sobriété on ne peut que ressentir une tension imminente : la pointe de son stylo est affûtée et très pointue, sûrement trop pointue c’est pourquoi elle nous touche avec une si grande précision dans notre for intérieur.

Affiche Anne Walhin {JPEG}

Envoyer un message


Le CJA devient le Centre Ados

Le CJA a déménagé et changé de nom depuis le 10 avril 2014

NOUVELLE ADRESSE

Centre Ados

Rue Veeweyde, 47 - 1070 Bruxelles
T. : 02 526.16.40 - F. : 02 526.16.59 - centre.ados@equipe.be

Le Centre Ados accueille des adolescents dont les troubles psychiques nécessitent un traitement institutionnel soutenu et dont les difficultés de symbolisation appellent à des médiations thérapeutiques

Centre Ados - Hôpital psychiatrique de jour agréé par la Commission Communautaire Française de la Région de Bruxelles-Capitale (Agrément n° 7.20980.21)


Agrandir le plan

Envoyer un message


Exposition des dessins de Véronique De Clercq au Fil

Exposition des dessins de Véronique De Clercq au Fil d’Ariane du 2 juillet au 19 septembre 2014

Le vernissage aura lieu mardi 1er juillet à partir de 16h en même temps que l’événement marquant les 30 ans d’existence de la bibliothèque.

Véronique De Clercq pratique la gravure depuis de nombreuses années et certaines de ses créations ont d’ailleurs été montrées lors d’expositions dans des structures muséales telles qu’au Musée d’Ixelles, à Art&Marges à Bruxelles.

L’univers en noir et blanc qu’elle nous donne à découvrir fait intervenir avec simplicité des sujets tels qu’un renard, une vague ou encore une égyptienne et cela ne peut que nous renvoyer paradoxalement à un monde en couleur, celui de l’imaginaire, de l’enfance.

Au Fil d’Ariane, Véronique De Clercq nous présente pléthore de formes multicolores au pastel, formes rondes coagulées, formes boules aux airs de ballons de baudruche dont les teintes acidulées nous ramène à notre première barbe à papa.

Envoyer un message


Le Fil d’Ariane fête ses trente ans

Le centre de documentation Le Fil d’Ariane est né il y trente ans. Nous avons eu le plaisir de fêter ça ensemble ce 1er juillet 2014.

Et c’est reparti pour trente ans !

Envoyer un message


FORMATION - Le Virtuel : un outil de médiation thérapeutique

FORMATION : 3 jours autour des jeux vidéo avec Michael Stora, cinéaste, psychologue et psychanalyste. (Terminée)

Le Centre Ados, hôpital pédopsychiatrique de jour, et Imago, centre psychothérapeutique de jour, de l’asbl L’Equipe a co-organisé cette formation qui a eu lieu le 19 et 20 septembre 2014 et le 30 janvier 2015 au Centre Ados situé rue de Veeweyde, 47 à 1070 Anderlecht. Toutes les informations utiles dans le folder ci-joint.

Envoyer un message


Photogrammes et sténopés

Exposition des sténopés et photogrammes réalisés par les adolescents du Centre Ados
du 16 décembre 2014 au 30 janvier 2015 au Fil d’Ariane.

Photogramme et sténopé
C’est à l’Atelier Photogramme et Sténopé animé par Valérie André, Sergio Robles et le stagiaire Nicolas Paye que les adolescents du Centre Ados ont pu découvrir et explorer ces deux techniques qui ne nécessitent pas d’appareil photographique classique.

Affiche

Pour le photogramme, ils ont pu déployer leur imaginaire autour de formes de papiers géométriques et organiques posées directement sur du papier photo et exposé ensuite à la lumière. Pour le sténopé, ils ont créé leur propre chambre noire : “caméra obscura” (à partir de boîtes dans lesquelles ils ont percé un trou). Ces sténopés, réalisés dans les jardins du CRIT et du Centre Ados, nous ont plongé dans la magie et la poésie des premiers temps de la photographie.

Leur travail a été exposé sur les cimaises du Fil d’Ariane en cette fin d’année 2014...

Le vernissage à eu lieu le 16 décembre dès 16h00...

Envoyer un message


Colloque Jean Vermeylen

Dans le cadre de l’hommage à Jean Vermeylen, les asbl l’Equipe et Vivès ont organisé :

Vendredi 16 janvier

  • La présentation en avant-première du film « De l’asile à la ville » consacré à la personne et à l’œuvre de Jean Vermeylen, co-production de « l’Equipe » et de « Psymages », collection « Mémoires de psys ».

Samedi 17 janvier 2015

  • Une journée institutionnelle ouverte ayant pour thème « L’actualité des textes de Jean Vermeylen », textes choisis et présentés par les structures de l’Equipe-Vivès,

Vendredi 16 janvier. Projection

« De l’asile à la ville – entretiens autour de Jean Vermeylen », la dernière des réalisations de Psymages dans la collection « Mémoires de Psy ». Suivra d’un débat avec les concepteurs du film (Martine Lombaers, Michel Batugowski et Philippe Hennaux), entourés de Siegi Hirsch et de Benoît Majerus, historien

Date : Vendredi 16 janvier 2015
Heure : 20h30
Lieu : à la Maison des Associations Internationales
Entrée : gratuite (inscription obligatoire) – cocktail prévu

Colloque le lendemain, samedi 17 janvier.

Date : Samedi 17 janvier 2015
Horaire : 9h à 17h
Lieu : à la Maison des Associations Internationales (salle Magistrat)
Frais d’inscription : 25 € - 10 € (étudiants et chômeurs) - Repas du midi et collations compris

Inscription : Veuillez nous envoyer vos coordonnées complètes, ainsi que le nombre de places désirées pour la projection et/ou pour le Colloque.

L’inscription sera effective dès le versement des frais d’inscription au compte IBAN BE37 0013 7859 5928 avec la mention Colloque Équipe 2015

inscription.colloque2015@equipe.be

Deux textes (celui de Jean Vermeylen et celui de la structure concernée) disponibles à l’inscription ont fait l’objet d’une brève introduction par chaque structure, suivi par la présentation par un intervenant extérieur (cf. liste ci-après). Puis, d’une discussion entre ledit intervenant et les représentants de la structure. Et enfin, chaque intervention s’est terminé par un échange, d’une dizaine de minutes, avec la salle.

il s’est agi avant tout de mettre en tension les propos de notre fondateur, d’en faire une critique, dans le sens positif du terme, en lien avec nos pratiques institutionnelles et le contexte actuels. Dit autrement, l’objectif fut plutôt de penser notre clinique d’aujourd’hui à la lecture des principes et des idées défendues à son époque par Jean Vermeylen, d’articuler ces différents textes avec la pratique d’aujourd’hui, d’y porter et apporter un regard actualisé.

Voici l’horaire de la journée du 17 janvier 2015 :

Horaire - Structure - Intervenant extérieur - Texte de Jean Vermeylen choisi

9h00  : Accueil des participants : croissants et café

9h30  : Introduction de la journée par Philippe Hennaux

9h35 - Centre Ados - Philippe Fouchet - « Né à Geel… » (1995)

10h10 - Le Club - Micheline Roelandt - « Participation aux travaux du groupe « postcure » dans le cadre du « Projet d’Organisation de l’Assistance Psychiatrique en Belgique » initié par la Fondation Julie Renson » (1960)

10h45 - Le C.R.I.T. - Etienne Oldenhove - « La réintégration des handicapés psychiques dans la société » (1967)

11h20-11h35  : Pause

11h35 - La Pièce - Jean-Louis Aucremane - « Communauté thérapeutique et société ou douze ans de vie au Foyer de l’Equipe » (1978)

12h10 - Prélude - Michel De Roover - « Réflexions sur quelques illusions thérapeutiques et leurs conséquences institutionnelles » (1981)

12h45-14h00  : Pause repas (sandwichs)

14h00 - Le Foyer - Pierre Smet - « Naissance et illustration des structures intermédiaires » (1989)

14h35 - Imago - Etienne Leclercq - « Polyvalence et spécificité des rôles dans les équipes de structures intermédiaires » (1989), suivi de : « Spécificité et polyvalence » (1989)

15h10-15h25  : Pause

15h25 - Babel - Stephan Luisetto - « Les nouveaux chroniques sont arrivés » (1991)

16h00 - Le Code - Philippe Goossens - « De la répétition au changement » (1996)

16h35  : Discussion finale et conclusion par Jacques Owieczka

17h00  : Drink de clôture

Adresse du jour :
Maison des Associations Internationales
Rue Washington 40
1050 Bruxelles (IXELLES)


Rencontres Images Mentales 2015

IMAGES MENTALES 2015 7ème EDITION

Les 11, 12 et 13 février 2015

La Vénerie - Espace Delvaux
- 
Rue Gratès, 3
1170 Bruxelles

Cette année, les rencontres Images Mentales, ce furent 3 jours de projections de documentaires, films d’ateliers, courts-métrages, et fictions autour de la folie, en présence des équipes de réalisation et d’une kyrielle d’invités.

Parmi les événements notables de l’édition 2015 qui s’annonçaient haute en couleurs, la soirée d’ouverture du mercredi 11 février a proposé un cinéapéro placé sous le signe de la comédie douce-amère, avec Dans la cour de Pierre Salvadori (avec Catherine Deneuve et Gustave Kervern),

Le lendemain, jeudi 12 février, une série de documentaires et de courts-métrages, suivis de tables rondes et de débats, seront autant de regards portés par les cinéastes sur la psychiatrie, l’alternative, l’extérieur ou le difficile rapport au réel, la frontière ténue entre « normalité » et maladie. Avec aussi, en soirée, un grand film « du passé » pour mieux appréhender le présent : De l’influence des rayons gamma sur le comportement des marguerites de Paul Newman, pépite méconnue issue des années 70 qui n’aurait pas à rougir de la comparaison avec les meilleurs Cassavetes.

Place, enfin, à un vendredi 13 estampillé « films d’ateliers  » ! Comme à l’accoutumée, les équipes de réalisation et le public auront l’occasion de dialoguer autour des films... et surtout, de se rencontrer. En bonus, un film
d’étudiant
et une clôture en fanfare puisque sera proposée, en soirée, La nef des fous de Éric d’Agostino et Patrick Lemy, véritable film événement, tourné l’année dernière en annexe psychiatrique.

Le premier objectif d’ « Images Mentales » est de permettre les rencontres et la réflexion autour d’images de la santé mentale. L’univers de la folie fascine, et les cinéastes se sont de tout temps emparés du fait que la maladie mentale intrigue, fait peur ou fait rêver. Le festival Images Mentales présente chaque année une sélection de films documentaires et de fiction, et invite des cinéastes qui nous offrent un regard particulier, avec des films qui permettent des rencontres et des discussions sur les multiples images de cette folie qui, si elle peut parfois être grandiose, ne doit pas occulter qu’il y est aussi question de souffrance.

Quelles sont aujourd’hui les images de la personne en souffrance mentale, et quelle image peut-elle ou veut-elle en donner ? Quels sont les visages de la folie dans ces films documentaires ? Reflètent-elles l’évolution des pratiques ? La médiatisation du « fou dangereux » influe-t-elle sur le rapport de la société à la maladie mentale ? Quel est le rôle du fait divers médiatisé ? Quel est le regard du réalisateur ?

L’image de la maladie mentale véhiculée par les médias est encore aujourd’hui très stigmatisante. C’est le plus souvent uniquement à l’occasion d’événements dramatiques qu’elle est évoquée dans les journaux ou à la télévision.Le festival aborde le thème du regard sur la folie de deux façons différentes et complémentaires, d’abord par le travail de cinéastes, au travers de documentaires, ensuite par le travail d’ateliers en institutions psychiatriques.

Il donne l’occasion à des réalisateurs, à des professionnels de la santé mentale, au public ainsi qu’aux personnes en souffrance psychique de se rencontrer, de s’écouter et de se parler.

Le festival permet également d’offrir aux productions vidéo en santé mentale un espace accueillant où présenter leur film sur grand écran.

Le principe est de diffuser des films réalisés « avec », et non « sur » des personnes en souffrance psychique.

Autour des projections de films réalisés dans le cadre d’ateliers vidéo, il s’agit, dans le cadre de cette manifestation, d’ouvrir la réflexion sur ces pratiques qui se situent au point d’articulation de la santé mentale et de l’audiovisuel, et de permettre la encontre des équipes de réalisation de vidéos avec des professionnels de la santé mentale, des professionnels de l’audio-visuel, des étudiants du secteur psycho - social, des étudiants d’écoles de cinémas, et le public intéressé.

Le deuxième objectif est notre rôle d’interface de communication et de déstigmatisation de la maladie mentale en proposant au public d’autres images de la santé mentale que celles véhiculées par les médias, souvent celle du « fou qui
fait peur ».

Le public est invité à découvrir des productions issues « de l’intérieur », aux formes souvent inattendues, et des oeuvres de cinéastes qui ont abordé la question de la souffrance de psychique.

Le festival Images Mentales se déroule volontairement dans un centre culturel.

C’est un endroit propice de rencontres entre professionnels de la santé mentale, professionnels de l’image, des institutions et le public.

Renseignements : Martine Lombaers

Tél 02 511 55 43 • lbfsm@skynet.bewww.psymages.be
Agenda
IMAGES MENTALES 2015
7ème EDITION
Les 11, 12 et 13 février 2015
La Vénerie
Espace Delvaux - Rue Gratès, 3
1170 Bruxelles

En collaboration avec la Ligue Bruxelloise Francophone pour la Santé Mentale, Point Culture, l’Autre « Lieu », le CréSam et la Vénerie, Centre Culturel de Boitsfort


Expo François Mandreoli

Expo François Mandreoli au Fil d’Ariane du 2 avril au 30 mai 2015

Le Fil d’Ariane et le CODE présentent les céramiques et dessins de François Mandreoli.
Ses œuvres ont été réalisées à l’atelier Céramique et l’atelier Arts Plastiques du CODE de l’Equipe asbl.

Venez découvrir les théières d’inspiration animalière de François Mandreoli
ainsi qu’un film explicatif des différentes étapes de leur fabrication.

La vente de ses réalisations ira au profit du Télévie.

Le vernissage se tiendra le jeudi 2 avril 2015 à partir de 16h
et l’exposition du 3 avril au 8 mai 2015 au Fil d’Ariane de l’Equipe asbl.

A très bientôt.

L’équipe du CODE et Le Fil d’Ariane.

Bleue vendue Bleue vendue
Vendue Vendue
Vendue Vendue
Vendue Vendue
Vendue Vendue
Vendue Vendue
Vendue Vendue
Vendue Vendue
Envoyer un message


Concours DisArt 2015

Véronique De Clercq a vu son dessin présélectionné au concours DisArt 2015 et présenté dans les locaux de Partenamut à Mons.

Envoyer un message


David Lefebvre au Fil d’Ariane

Exposition des créations artistiques de David Lefebvre sur les cimaises de la bibliothèque Le Fil d’Ariane du 15 MARS AU 15 AVRIL 2016,

Artiste anderlechtois, David est née en 1976 .

Il est autodidacte, ses premières créations artistique datent de 2005.

Quelle que soit la discipline, David part de la matière première brute, la travaille de manière spontanée jusqu’à ce qu’il voit apparaître une forme et/ou des couleurs. A partir de là, il modèle sa pièce pour aboutir à sa création artistique. Ses œuvres, réalisées sans modèle, sont donc des pièces uniques.

Ses multiples talents : Peinture, sculpture, dessin, gravure.

Retrouvez-le sur sa chaine Youtube

JPEG

EXPOSITION des œuvres de David Lefebvre au Fil d’Ariane du 15 MARS AU 8 AVRIL 2016,

Heures d’ouverture :
Mardi de 12h00 à 18h00
Mercredi à vendredi de 12h00 à 17h00

Envoyer un message


Boris Vian au CODE

Le Théâtre du CODE présente « UN SOUFFLE DE VIAN » un spectacle imaginé et mis en scène par XAVIER DUMONT, assisté par CÉLINE SEUTIN, enchanté sous la direction de LATIFFA MRABTIFI

Jeudi 28/04/2016 à 20h04
Vendredi 29/04/2016 à 15h04 et à 20h04
Samedi 30/04/2016 à 15h04

« UN SOUFFLE DE VIAN » invite à rencontrer Boris Vian et son oeuvre. Musicien, écrivain, poète, scénariste, comédien, compositeur, parolier, chanteur, peintre et initialement ingénieur, cet artiste au talent polymorphe, atteint d’une malformation cardiaque, sait, dès son plus jeune âge qu’il ne vivra pas vieux. A l’instar des voitures qu’il aimait conduire rapidement, il choisit de vivre à cent à l’heure. En chemin, il jette un regard acide, percutant, drôle, délirant et jazzy sur la religion, la vie de bureau, le racisme, la guerre, l’amour…

Au Théâtre de la Vie
Rue Traversière 45
à 1210 Bruxelles
PAF : 8€ , 5€ et Art. 27
Parking BOTA
Rue Traversière 17
3,50€ / la soirée
Réservations indispensables
Le CODE de l’Équipe asbl
Tél. : 02/523 49 97
code@equipe.be


Expo J V au Fil d’Ariane

Costumes, dessins, collages, installations, photogrammes, l’univers de J V est rempli de création et de poésie. il partage son univers au Fil d’Ariane du 12/10/2016 au 18/11/2006. Vernissage de l’exposition : mardi 11 octobre 2016 de 15h30 à 18h00

JPEG

EXPO J V

Œuvres réalisées au Centre Ados

Nous avons le plaisir de vous inviter au vernissage de l’exposition.
Le mardi 11 octobre 2016 de 15h30 à 18h00

Du 12/10/2016 au 18/11/2006
À la bibliothèque Le Fil d’Ariane
Rue de Veeweyde, 60
1070 Anderlecht,
Exposition aux heures d’ouverture de la bibliothèque

Envoyer un message


photo, sténopé & reliure

L’Autre "Lieu" & Club 55 présentent Photo, sténopé & reliure Expo au Fil d’Ariane

Vernissage de l’exposition.
Le mardi 24 janvier à partir de 14h30 à 18h00.

Au centre de documentation "Le fil D’Ariane" du 24 janvier au 28 février.
Rue de Veeweyde, 60
1070 Anderlecht,

Exposition aux heures d’ouverture de la bibliothèque

Photo, sténopé & reliure
THÈME : impression sombre / idée claire, quelle nuance de gris ?

À partir du thème "impression sombre / idée claire, quelle nuance de gris ?", L’Autre "lieu" a proposé une initiation à la photographie en utilisant les possibilités d’expression offertes par le moyen technique le plus simple : une boîte percée d’un petit trou dont le fond est recouvert d’un papier sensible, sans mécanisme ni lentille – le sténopé.
À partir de ces photos sténopés et du thème il a été proposé de construire une histoire, narration, correspondance… pour en faire un livre objet
C’est la production de cet atelier qui s’est déroulé au Club 55 en août 2016 qui vous est montré dans ce lieu.

QU’EST-CE DONC LE STÉNOPÉ ???

C’est tout simplement la base de la photographie. Une boîte (chambre noire) percée d’un minuscule trou (le sténopé) par lequel passera la lumière de l’extérieur. On place une surface sensible (papier photo sensible ou pellicule) au fond de cette boîte. L’image de l’extérieur vient se projeter sur cette surface, mais inversée !
Une belle alternative aux appareils photo coûteux et un joli doigt d’honneur aux images standardisées faites par des appareils eux-mêmes standardisés. De plus, faire du sténopé, c’est certainement un des moyens les plus simples de comprendre comment fonctionne la photographie.

QUELQUES ÉLÉMENTS DE RÉFLEXION SUR LE THÈME ARTICULÉ À CE MÉDIUM.

À partir du sténopé on obtient une image N/B et souvent déformée par les défauts de la boite, la lumière et le temps de pose, mais aussi par le hasard et l’accident. C’est donc une image distordue du réel et donc subjective. La photographie a par nature besoin du réel. Contrairement à la peinture où on a l’abstraction qui peut ne partir de rien, en photographie en parlera plutôt d’image non figurative, car on part toujours d’une parcelle de réalité. On peut parler ici d’une ontologie de la photographie, d’un caractère propre et essentiel à la nature même du médium.
Ceci peut questionner notre propre vision, impression, idée… qui passe par les filtres de notre cerveau (notre état du moment, notre éducation, nos codes culturels, notre origine sociale...). C’est voir et donner à voir du "sensible"
Aussi, faire du sténopé, c’est intégrer dans notre cheminement le hasard, l’accident, les failles et les imperfections. Donc, être vu dans la création comme une force plutôt que comme une faiblesse.

L’EXPRESSION ARTISTIQUE EN ARTICULATION AVEC L’ÉDUCATION PERMANENTE

Notre souci est mobiliser l’axe "culture – expression – identité" (orientation démocratie culturelle) pour permettre une analyse de différents thèmes de société et de les questionner collectivement. C’est donc par l’expression artistique d’amener à faire penser culturellement le social, la santé …, la politique. Et non pas l’utiliser comme instrument thérapeutique ou d’aides sociales… mais d’ouvrir un espace de liberté, d’expérimentation, de critique et prise de parole… bref de susciter l’expression à la citoyenneté pour nos membres qui s’en sentent souvent exclu ou du moins pas écouté, entendu…

Envoyer un message


CONCERT « ESCAPADES » DU 11 MAI 2017 A 20H AU CONSERVATOIRE ROYAL DE BRUXELLES

L’atelier Escapades du CRIT vous a proposé pour cette deuxième année de fonctionnement un concert de musique classique très diversifiée le jeudi 11 mai à 20h au Conservatoire Royal de Bruxelles

Ce concert était gratuit pour le personnel et les patients de l’Équipe.

Pour les autres le prix est resté démocratique.

On a un premier tarif à 5 € pour les étudiants, les allocataires sociaux et pensionnés. Après c’est 10 € pour les salariés et rentiers et 11 € pour nos fans inconditionnels.
Comme l’année dernière ce sera le bouche à oreille sur la qualité de notre affiche qui fera le succès, donc diffusez !

On peut réserver par mail à info@mpfb.org et payer par virement
à BNP Paribas Fortis BE44 0016 4511 4845
ou bien on peut acheter son billet sur place
event sur Facebook : https://www.facebook.com/events/1833410246876711/
site du projet : https://www.mpfb.org/project.php?project=escapades
Merci de diffuser le mail et l’event de Facebook

Pour rappel, le projet Escapades est destiné à un public fragilisé qui est peu ou pas du tout familiarisé avec la musique classique. Un des résultats attendus est que l’organisation d’un concert puisse promouvoir la réinsertion et surtout améliorer le bien-être des personnes. La musique et les musiciens proposés sont du plus haut niveau.

Pour l’année 2015-2016 le CRIT, l’asbl les Petits Riens et l’asbl De Lork ont organisé deux concerts à l’intérieur de leurs institutions respectives jusqu’à l’organisation d’un concert externe à la salle Lumen du célèbre violoncelliste Gavriel Lipkind où se sont rencontrés des initiés, des non-initiés, des bénéficiaires et des professionnels des institutions. Un public hétéroclite de plus de 300 personnes.
Depuis le mois de septembre 2016, de nouveaux patients du CRIT participent à une seconde année du projet pilote Escapades afin de profiter de l’expérience précédente pour affiner et améliorer le travail de production.

Un concert de la pianiste Yu-Fen Chang a ainsi été organisé en décembre 2016 dans la Galerie Vertige du CRIT. Enthousiasmés par sa prestation nous lui avons demandé de faire partie de notre programmation actuelle.

En accord avec l’asbl De Lork, nous vous proposons cette fois un concert qui rassemble plusieurs musiciens de grande qualité :

Nikita Boriso-Glebsky (violon)

Yu-Fen Chang (piano)

Yuris Klavins (violoncelle),

ainsi que trois étudiants du Conservatoire : Emily Wu, Kaja Novak, Natalia Kotarba qui joueront des œuvres de Bach, Franck, Rachmaninov, Vasks, Gluck et Gurdjiev.

Nikita Boriso-Glebsky : Violin (Rus/BXL)
Yu-Fen Chang : Piano (Tai Pei/BXL)
Yuris Klavins : Cello (Let/BXL)
And special guests : Kaja Novak, Natalia Kotarba & Yi-Chia Emily Wu (Violins) (Pol/US/BXL)

J.S. Bach : Partita nr 2 Violin Solo & Suite for Cello nr 2
G. Gurdjiev : Prayer for Cello and Piano
S. Rachmaninov : etude op39, nr5 for Piano
J.S. Bach : Chaconne for Violin Solo
P. Vasks : Dolcissimo for Cello and ?
C. Franck : Sonata in A for Violin and Piano
W.C. Gluck : Orfeo melody for Piano

11 mai, 20h00, Conservatoire de Bruxelles, 30 rue de la Régence, 1000 BRUXELLES
Entrée : 10 EUR / 5 EUR tarif social
Soutien : à partir de 11 EUR / personne à verser sur le n° de compte BE44 0016 4511 4845.

Le programme musical que nous vous proposons est le fruit d’un long travail d’écoute, d’échanges et de réflexion. Les participants au projet émettent assez rapidement des choix musicaux judicieux et de bon goût. Ce qui permet d’offrir au public un moment d’écoute musicale intense, envoûtant, qui, vous apportera du plaisir et vous fera faire de belles découvertes.
Pour arriver à la production d’un tel concert, les participants au projet ont été initiés à toutes les étapes de la production. Ils ont également eu l’occasion d’assister à plusieurs concerts dans diverses salles de Bruxelles.
La production d’un tel concert amène le groupe à se pencher sur une programmation musicale de qualité, sur la mise en scène, le choix de la salle, le décor de la salle, l’habillement des musiciens, la communication, la gestion des inscriptions, le budget, l’accueil du public, etc…
Nous espérons, à l’occasion de ce concert, vous communiquer toute la richesse du travail réalisé cette année par nos patients au sein du projet Escapades.
Magie garantie !

Le Besoin de faire des « ESCAPADES »

HISTORIQUE :

Tout a commencé par l’organisation de concerts de musique classique « haut-niveau » dans des endroits où des personnes n’ont pas choisi de vivre : les gens dans les prisons, dans des centres psychiatriques, des centres pour sans-abris.
Vu la réaction positive de ce public, le projet ESCAPADES a proposé à ces groupes cibles de co-organiser des concerts.
C’est pourquoi à partir de septembre 2015 un programme de formation a été mis en place. Sur une période de 6 mois des concerts ont été organisé par des patients psychiatriques et des personnes sans-abris. L’aboutissement de ce processus a été un concert du violoncelliste Gavriel Lipkind qui a été très apprécié par un large public.
A l’issue de cette expérience un manuel définissant la méthode de travail a été publié afin que d’autres institutions puissent mettre en place et poursuivre le projet ESCAPADES par elles-mêmes.

ACTUELLEMENT :

Pendant la première expérience qui a abouti au concert de Gavriel Lipkind nous avons découvert quelques problèmes que nous désirons maintenant approfondir. Notamment « la peur d’être dehors » pour les participants au projet. Nous avons donc été beaucoup plus à l’extérieur notamment en assistant à des concerts dans diverses salles, en allant dans des centres culturels et en rencontrant des graphistes,...
Nous sommes étonnés que les participants au programme (des patients présentant des difficultés psychiques qui suivent un processus de réadaptation au C.R.I.T et des personnes porteuses d’un handicap mental léger à modéré du centre de LORK ) ont des goûts justes et infaillibles. Laissez-les choisir entre LANG LANG et VIRSALADZE et ils choisiront le dernier. La même chose pour la musique : sélectionnée non pas juste pour se divertir mais parce qu’elle a une signification pour le groupe.
Nous sommes donc allés plus loin cette année. Les participants déterminent la quasi-totalité du programme ainsi que l’organisation du concert en voulant faire autre chose que ce qu’on a l’habitude de voir dans des concerts de musique classique. Ils veulent un réel échange entre les musiciens et le public. Ils proposent des critères différents dans la structure du programme et l’organisation de l’évènement. Cela pourrait être une source d’inspiration pour les professionnels qui se soucient d’amener un plus large public au concert.
Pour le concert du 11 mai au Conservatoire de Bruxelles ils ont créé le programme en concertation avec les musiciens. L’exercice les mènent à définir la décoration de la salle, l’habillement des musiciens et quelques surprises pour le public. Nous les avons, cette année, considérés comme une équipe de professionnels réalisant un concert ambitieux. Cela a été une expérience fascinante et envoûtante.

 

ATELIERS - LA FIN DE LA FOLIE ? - Vendredi 20/09/2013

Dans le cadre du colloque "La fin de la folie ?" organisé par L’Équipe, le Code et Babel ont mis en place des ateliers participatifs. Les participants du colloque ou toute personne intéressée furent conviés à les découvrir.

ATELIERS
Deux ateliers furent ouverts aux participants du colloque ainsi qu’à tous ceux qui auraient été intéressés uniquement par cela.

ATELIER N°1 : Atelier Films organisé par le CODE et BABEL

Salle de réunion du JADE (60 rue de Veeweyde à 1070 Anderlecht) - A 9h : Accueil – De 9h30 à 13h : projections et débats - Max 40 personnes
Présentation de 4 films, suivie d’une discussion avec les animateurs de l’atelier.
1) Le CODE : Comment (oser) parler de soi au sein d’un atelier de création vidéo ? (Gaël Bienfait, Martine Lombaers)
A l’atelier vidéo du CODE, nous faisons le pari que les participants aient l’occasion d’engager quelque chose d’eux et de le mettre au travail par le biais de la création d’un film.
« Regards sur le travail » - Atelier vidéo du CODE - Novembre 2010 - 25 min
Témoignages et réflexions de Bruno, Eric, Lucie, Nsimba, André et Michel, personnes fréquentant le CODE, sur leurs expériences de travail, les difficultés rencontrées dans la vie professionnelle lors de périodes de souffrance psychique, les deuils ou substituts qui ont pu s’opérer après l’arrêt de l’activité professionnelle, le rapport avec les familles.
« La triste vie d’un malbouffeur » (Prix du bureau du Festival ciné vidéo psy de Lorquin juin 2007) - Jean-Claude Motte – Atelier vidéo du CODE – 2007 - 12 min
« J’ai fait ce film dans le but qu’on me comprenne, je voudrais être compris sans être jugé » Jean-Claude Motte.
« Grimasqueries » - Atelier vidéo du CODE – 2012 - 10 min
Pour la première fois, nous avons abordé la création d’un film collectif, non par un démarrage narratif -l’écriture du scénario-, mais par une interface visuelle : la fabrication de masques. Chacun a pu habiter les multiples visages créés. Et participer individuellement à l’élaboration de l’œuvre collective.
« Quand j’avais du temps perdu, je l’ai misé sur le visage et l’expression, j’ai fabriqué un masque, oui, j’ai fabriqué un masque. Moule, bandelettes de papier, colle à tapisser, eau, séchage, pinceau, peinture, masque fini, parallèle de l’âme… »
Aziz Azam

2) BABEL vous invite à visionner le film
« La Permanence » en présence de la réalisatrice, Caroline Bonfond, suivi d’un débat.
Regards croisés sur l’ambulatoire
Depuis maintenant 16 ans, Babel présente la particularité du travail thérapeutique en ambulatoire au sein de l’asbl L’Equipe. Fondé sur l’héritage du modèle de la sociothérapie expérimenté de longue date dans les autres structures de notre association, notre outil de travail a également bénéficié d’aménagements importants au fil du temps, dispositions qui nous ont permis de toucher un public plus large tout en maintenant nos objectifs de départ.
Notre centre a pour mission d’offrir une prise en charge thérapeutique personnalisée, intégrée, notamment à des personnes présentant des troubles psychiatriques associés à une dépendance aux psychotropes, ainsi qu’à leur entourage.
Or, une grande partie de la littérature médicale actuelle nous indique qu’il n’existe pas de traitement spécifique adapté à ce public, en tout cas quand son efficacité est évaluée en termes d’évolution psychopathologique et/ou d’usage de substances.
Qu’est-ce qui explique et justifie alors l’existence d’un tel suivi, malgré les exigences que cette approche ambulatoire requiert et en dépit de la présence et du développement de structures « bas-seuil » dans le secteur ?
Qu’est-ce qui motive les patients et les professionnels à poursuivre cette expérience et à s’attacher à un tel dispositif ?
Pour répondre à ces questions, il nous a semblé important de donner la parole à nos patients, non pas dans un processus d’évaluation, mais bien de témoignage de notre quotidien.
Nous nous sommes donc tous prêtés à un exercice de présentation, via la réalisation d’un petit film à l’intérieur de nos murs. C’est à Caroline Bonfond que nous avons demandé de relever ce défi. Elle a choisi de l’intituler « La Permanence » et le projettera lors de notre atelier.
Ce détour artistique nous permettra d’ouvrir le débat et d’échanger autour des particularités de la pratique en ambulatoire, souvent confinée aux seules règles de la confidentialité et du secret professionnel.

ATELIER N°2 : Atelier Peinture et musique organisé par le CODE

Dans les bâtiments du CODE (60 rue de Veeweyde à 1070 Anderlecht) - 9h15 : accueil café – de 10h à 12h15 : Atelier - Max 8 personnes

Atelier de peinture/musique dans les bâtiments du CODE : Atelier transdisciplinaire où les participants pourront expérimenter leur perceptivité et leur créativité lors de jeux sensoriels à l’écoute de musiques classique et contemporaine (l’accès est restreint à 8 personnes).

Modalités d’inscription

FRAIS DE PARTICIPATION
• Colloque - La fin de la Folie ? + Ateliers :
50 € (Étudiant : 25 €)
• Ateliers seuls : Gratuit mais inscription préalable obligatoire

INSCRIPTION : pour le 10 septembre au plus tard !
Envoyer un mail à inscription@equipe.be, en mentionnant : nom, prénom, institution, adresse postale, téléphone, et la formule choisie (Colloque + Atelier / Matinée de travail).
Verser le montant de la participation sur le compte de L’Équipe asbl : BE 37 0013 7859 5928, en communication : Virtuel, nom, prénom.

CONTACTS :
Thérèse Franco
Secrétaire
t.franco@equipe.be
Tel : 02 556 28 35
Fax : 02 520 30 17

ADRESSE
Ateliers
L’Équipe asbl : Le Code, Le Jade, Bibliothèque Le Fil d’Ariane
Rue de Veeweyde, 60
1070 Anderlecht
Métro ligne 5, (station St Guidon), trams 31 et 81, bus 46 et 49 (arrêt MEIR, St Guidon)

Pour visionner le programme complet du colloque, cliquez ici

Envoyer un message